Lettre à ma partie "canal"

Je ne sais pas vraiment comment te nommer... car tu arrives parfois tout azimut, sous forme d’images, de flashs, de précognitions, de rêves, de sensations, d’émotions, de perceptions en tout genre.

 

J’ai refusé de t’écouter, une fois adulte, je t’ai même piétinée, je dois l’avouer. Alors qu’enfant, je te laissais toute la place que tu demandais. Même si cela me faisait mal, même si je sentais en moi quelque chose de différent, générant angoisses déchirantes, insomnies, dépression précoce.

 

Je t’ai abandonnée à l’aube de mon expérience d’adulte pour espérer vivre en paix et être « comme tout le monde ». Mais tu as frappé à ma porte malgré tout, de manière sporadique, tu t’es introduite dans mes rêves.

Tu t’es montrée sous l’angle de précognitions parfois violentes, plusieurs mois ou plusieurs années avant que cela ne se produise. J’essayais à l’époque de l’expliquer de manière rationnelle. J’ai compris il y a peu que tu me faisais sentir, percevoir sur une longue échelle. En effet, le souci avec toi, c’est que tu fonctionnes à long terme. Tu m’envoies loin. Je l’ai compris avec le temps.

 

Je préfère garder certains rêves pour moi, car ils sont vraiment troublants. Qui me croirait ? Je me souviens d'une nuit... Cet attentat dans cette ville européenne. Plusieurs mois après, je suis restée figée devant l’écran de ma télévision en écoutant les informations. Il y a ces rêves où tu m’as fait me retrouver dans la peau d’autres femmes ou d'hommes, ces scènes de crimes, parfois de violence barbare. Tu me montres l'ombre, la plus sombre qui soit.


Alors que lorsque je suis éveillée, tu me permets d'accéder à la lumière, et je vois le futur possible en chaque être qui vient vers moi. Tout ce qu'il a de plus merveilleux à activer en lui.

J'accepte ces contrastes d'ombre et de lumière, dans mon état de sommeil pour l'un et d'éveil pour l'autre.

J'ai parfois encore recours à des outils faits de symboles, qui ne sont pour moi que des appuis venant conforter ce que tu me laisses voir lorsque je suis éveillée. Je m’en excuse, je doute encore parfois de toi quand mon mental prend le dessus...

Tu me pousses, des fois jusqu’à l’obsession, jusqu’à l’ébranlement de mon corps tout entier. Tu peux me plonger dans un état d’agitation extrême. Je sais qu’il va se passer quelque chose, quelque part. Mais où ?

 

Tu me fais sentir si haut, si fort, le moindre souffle de vent. Tu me fais sentir les lieux, leur énergie, leur histoire quelquefois.

Tu m’amènes à m’écouter, me poser, à tempérer, à choisir. Après toutes ces années pendant lesquelles je t’ai refusée, tu t'es rebellée. La maladie qui m’a rongée, alors que je n’avais qu’une vingtaine d’années, m’a poussée à bout. Mon système immunitaire luttait contre mon propre corps. Je me souviens de ces crises atroces, de ces kilos en moins de manière si rapide. De ces examens médicaux, de mon quotidien devenu difficile. Aujourd’hui, je t'ai acceptée. Tu m’as permis de trouver d’autres manières d’aller mieux, d’activer par moi-même mes capacités d'auto-guérison.

 

Je vis maintenant pleinement avec toi, mon amie de toujours. Je dois te laisser la place que tu mérites chaque jour, sinon, je m’étiole. Mon corps me le rappelle. Lorsque je « reçois » un message pour quelqu’un, quoi qu’il arrive, je dois lui transmettre. Sans interpréter, cela ne me concerne pas. J’essaye de toujours respecter le libre arbitre de cette personne. Je fais mon maximum, mais je peux encore me prendre les pieds dans le tapis même si j’ai appris à faire taire mon égo.

 

Merci pour ta présence, merci pour ce que tu m’apportes, ce que tu apportes aux autres qui veulent bien t'écouter, lorsque tu leur permets de suivre la belle route qui est en eux, mais dont ils doutent encore. Merci pour le long chemin que tu m’as permis de parcourir dans la connaissance de mon "Moi" profond. Il nous reste encore à découvrir mutuellement. Tu me forces chaque jour à revoir mes croyances sur moi-même et sur les possibles de l’Homme.

Bordeaux juillet 2019

  • Facebook Social Icône
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram

Politique de confidentialité :

sverinecamus-lesite.com est hébergé sur la plateforme Wix.com, permettant d'avoir accès aux informations et services proposés par le site et échanger sur messagerie dédiée. Vos données peuvent être stockées par le biais du stockage de données, des bases de données et des applications générales de Wix.com, sur des serveurs sécurisés derrière un pare-feu.

Lorsque vous remplissez un formulaire sur ce site web, les informations personnelles que vous transmettez, telles que votre nom, prénom, adresse et adresse e-mail, ne seront utilisées que pour la communication des informations et l'accès aux services relatifs à ce site, et aux fins suivantes :

  1. Fournir et exploiter les services proposés sur severinecamus-lesite.com.

  2. Contacter les abonnés et souscripteurs depuis la messagerie de severinecamus-lesite.com.

  3. Créer des données statistiques de severinecamus-lesite.com.

  4. Se conformer aux lois et règlements applicables.