AFDM#2 : Ma première émission de radio avec Isabelle Wagner


Isabelle Wagner anime du Lundi au Vendredi sur RADIO FRANCE BLEU GIRONDE, de sa voix si particulière, la matinée de 9h30 à 12h.


Je suis en ce mardi 16 février 2021 son invitée dans La Vie en Bleu. La thématique m'a été lancée par Isabelle, qui est allée farfouiller sur mon site :"Devenir acteur de sa vie". Un vaste sujet, passionnant, dont il faut réduire l'exploration à 15 minutes !


Me voilà plusieurs jours avant, chez moi, à réfléchir à la préparation de mon passage, dans l'angoisse de ce que j'appelle "le syndrome de l'entonnoir" : comment faire passer cent idées dans un mince goulot rythmé par le temps rétréci.

Nous avons échangé en amont avec Isabelle, et j'étais déjà trop longue sur la première partie "nous n'aurons que 4 minutes pour l'intro", me prévient-elle de sa voix ensoleillée.


On se rapproche du jour J, chaque heure s'égrenant après l'autre, et j'ai l'abyssale sensation de glisser sous une vague. L'entonnoir me paralyse dans sa partie la plus étroite, formant ainsi un bouchon en amont. Tout se bouscule dans ma tête. Fichu entonnoir.


Jour J. Matin M. Le trac monte, je mets les deux pieds à la radio, tandis que ma tête semble ailleurs. Les studios, les micros, les écrans. Je m'imprègne de l'ambiance. Je repère l'endroit où je vais m'asseoir à 9h27 précises, pour démarrer à 9h30. Isabelle est déjà aux manettes.


J'ai réfléchi cette nuit (courte) sur mon entame : je vais démarrer autrement que ce j'avais prévu. J'ose ou j'ose pas ? Après tout, c'est ça aussi être acteur de sa vie : décider de planter le décor, même si j'ai la ferme intention de me laisser porter par les questions d'Isabelle, dont je n'ai pas connaissance. Cela s'appelle l'impro !


Je découvre la schizophrénie du job de l'animatrice : feuille de route cadrée au cheveu près "on a une minute de débord, il va falloir rattraper", deux écrans où tout est suivi, un troisième sur le mur pour signaler l'appel d'un auditeur, un casque avec d'un côté la voix de Bordeaux, de l'autre celle de Paris... parce qu'il faut en plus se caler sur le timing de l'équipe parisienne pour certaines insertions France Bleu nationales.


Chapeau Isabelle.


Allez, on démarre. Le petit voyant rouge s'allume, signe que le micro est en position ON. Gloups... Je vais pouvoir parler, là, c'est ça ? Rentrer dans l'arène ? Le temps semble suspendu, ma voix grave répond à celle d'Isabelle, medium-aigüe (sa voix est exceptionnelle !). Je retrouve le plaisir du partenaire de scène, souvenirs de mes années-théâtre.


Je suis rythmée par les signes d'Isabelle, gardienne du temps. Un mouvement des mains, et je dois conclure sur ma réponse en cours.

Les insertions, musicales et autres, viennent quadriller l'interview. Est-ce d'ailleurs une interview ? Pas vraiment... Plutôt une fenêtre ouverte pour générer de la curiosité. C'est la volonté de la radio. Je suis là pour un sujet, disons abstrait... Comment le faire toucher des doigts ? J'ai ainsi recours à un outil magique qui s'appelle la métaphore. Isabelle garde son rire, sa fraîcheur, malgré la pression infligée par Dieu Chronos.


Quoi ? Déjà fini ? Flûte, on n'a pas eu le temps de parler de ... de ... ou de .... ni de ...


Rapide débrief. Euh, là, comme ça, ben le temps a fait défaut. J'ai eu l'impression de faire du deltaplane : grand survol au dessus du pays du développement de soi. Sinon, ça va.


J'avais eu l'autorisation de "cheffe d'orchestre Isabelle" de rester sur le plateau suite à mon passage, en observatrice. J'en suis heureuse, car cela me permet de descendre tranquillement. La coupure est plus douce.


"Chef Jésus" (Jésus Hurtado, chef cuisinier) entre en plateau et démarre son émission quotidienne avec Isabelle.


Je suis là, comme une gosse à qui on a demandé d'arrêter de jouer, de se poser sur le banc dans la cours, alors que les camarades, eux, continuent.

Frustration de celui qui a tant à dire, mais qui n'a plus de scène... Cette dernière me manque, et même les conférences animées dans mon passé professionnel. J'en prends conscience à cet instant.


Je me suis sentie vivante, tellement vivante. J'ai adoré. Non, mieux, j'ai kiffé.


Depuis deux jours, j'ai la patate. J'ai sniffé mon rail de coke, et je sens que le manque va venir...


Merci à Isabelle Wagner pour sa confiance. Une voix, une énergie, une passion.


18 février 2021


*AFDM : Au Fil des Moi


Lien pour le podcast en replay : https://www.francebleu.fr/emissions/la-vie-en-bleu-le-mag-de-france-bleu-gironde/gironde/devenir-acteur-de-sa-vie-avec-severine-camus


#mapremièreradio #isabellewagner #radiofrancebleu #radiofrancebleugironde #unautrechemin #jadorelaradio


* AFDM : Au Fil des Moi















©www.severinecamus-lesite.com 2020

Reproduction totale ou partielle de tous les documents du site interdite

articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle

Bordeaux - France

severinecamuslesite@gmail.com

  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram

Politique de confidentialité :

sverinecamus-lesite.com est hébergé sur la plateforme Wix.com, permettant d'avoir accès aux informations et services proposés par le site et échanger sur messagerie dédiée. Vos données peuvent être stockées par le biais du stockage de données, des bases de données et des applications générales de Wix.com, sur des serveurs sécurisés derrière un pare-feu.

Lorsque vous remplissez un formulaire sur ce site web, les informations personnelles que vous transmettez, telles que votre nom, prénom, adresse et adresse e-mail, ne seront utilisées que pour la communication des informations et l'accès aux services relatifs à ce site, et aux fins suivantes :

  1. Fournir et exploiter les services proposés sur severinecamus-lesite.com.

  2. Contacter les abonnés et souscripteurs depuis la messagerie de severinecamus-lesite.com.

  3. Créer des données statistiques de severinecamus-lesite.com.

  4. Se conformer aux lois et règlements applicables.