Les "surdoués"... de qui parle-t-on vraiment ?

Difficile de nommer ce qui n’appartient à aucune norme. Douance, surdouement, haute efficience, haut potentiel intellectuel (HPI), Zèbre, …





Nous essayons de donner un nom à une différence cognitive. Si on parle de sur-douement, cela voudrait-il dire qu’il y a des gens doués, sur-doués et sous-doués ??? Beurk ! Nous classons encore et encore !


“Chaque être est singulier et dispose d'un fonctionnement cognitif qui lui est propre. Certains, cependant, ont un monde perceptif au-dessus de toutes les normes.”

Je peux juste constater la souffrance de certains adultes qui viennent me voir, se sachant «Haut-Potentiel », décelés par un psychologue, ou par simple déduction parce qu'un de leurs enfants a été évalué « précoce » (ah, un autre nom pour qualifier…) et que le facteur héréditaire est important. Ou simplement des adultes en souffrance qui se sentent différents, et étiquetés dépressifs sans qu’aucun psychologue ne soit à même de déceler des chemins cognitifs « autres ». Selon certaines études, il semblerait que 1/3 des HPI le vive très bien à l’âge adulte, 1/3 avec quelques difficultés, et 1/3 avec grande souffrance.


Mais sur-doué, précoce, cela fait un peu prétentieux tout de même. Les anglo-saxons sont moins "j'me la pète", ils appellent « ça » les "well-gifted". Chouette cadeau, si le monde autour de nous n’était pas aussi normé (je vous renvoie au livre très intéressant « La tyrannie de la norme » de Ted Ross).


Apprendre à vivre avec ses émotions - peut-on d’ailleurs parler d’émotions lorsqu’il s’agit de vertiges ascensionnels, de gouffres tellement abyssaux que même un spéléologue chevronné n’oserait s’y aventurer - relève parfois du challenge existentiel.

Chaque cas étant différent, il faut sortir du mythe qu’un « well-gifted » est premier de sa classe, qu’il passe le bac à 14 ans, qu’il a le visage couvert de boutons et porte des lunettes plus proches du masque de plongée que de la lentille.

Non, tous les premiers de la classe ne sont pas des « sur-doués » et tous les « sur-doués » ne sont pas premiers de la classe. Non un « sur-doué » n’a pas forcément marché à l’âge de 9 mois, lu son premier roman illustré à 2 ans, fait ses premières gammes de piano à 3 ans. La réalité est parfois bien loin de tous ces clichés, même si de très très hauts potentiels sont dans des schémas d'exception.



Les "atypiques" en errance sont nombreux, à se chercher un endroit où se poser. Et si vous en rencontrez un, il se peut que vous l'entendiez soliloquer des bribes de cette liste des "pourquoi" (liste non exhaustive et non cumulative) :

pourquoi on souffre depuis si longtemps, à l’intérieur de soi, et qu’on ne sait toujours pas pourquoi

pourquoi on peut très vite s’ennuyer au cours d’une conversation, ou qu’une activité (ou un métier) peut vite nous lasser

pourquoi on peut avoir une envie tellement vorace d’apprendre, de comprendre, de découvrir, tout le temps

pourquoi on a du mal à ordonner ses idées qui partent en arborescence, si loin, que la parole devient parfois compliquée… autant se taire, ou à l’inverse, tant de choses à dire que le flot est extrêmement rapide

pourquoi on nous accuse d'aller trop vite, ou alors trop lentement tellement on veut que ce soit parfait

pourquoi tout petit on ne se sentait pas comme les autres

pourquoi on ne se sent jamais à sa place

pourquoi on peut dys-fonctionner (dys-lexie, dys-orthographie, dys-calculie, …)

pourquoi on pouvait être en flop scolaire dans une boucle sans fin « je ne comprends pas pourquoi je ne comprends pas »

pourquoi on peut manquer terriblement d’attention et de concentration

pourquoi on peut être en avance sur tout ou au contraire en retard, bref, toujours décalé des autres

pourquoi une émotion ne s’appelle pas une émotion, mais un tsunami, un tremblement de terre

pourquoi on sent toutes les odeurs, entend tous les bruits, et qu’il peut être insupportable d’être avec les autres

pourquoi tout est hyper (hyper-émotivité, hyper-sensorialité, hyper-sensibilité, ...) ou trop

pourquoi on trouve un résultat, de manière tellement intuitive, qu’il est impossible d’en expliquer le cheminement et que dans l’auto-dévalorisation, on se sent nul, mauvais, et qu’on finit même par le croire

pourquoi on s’entend dire « tu es compliqué(e), bizarre » et qu’on se croit névrosé ou fou

pourquoi le cerveau tourne tout le temps, parfois à s’en taper la tête contre les murs quand à deux heures du matin il faut lire, écrire, ou faire un solitaire, ou n’importe quoi pour que la bête se taise

pourquoi tout est si compliqué alors que pour les autres ça a l’air si simple

pourquoi on ne se sent toujours pas "normal" malgré toutes nos tentatives pour y parvenir

pourquoi

pourquoi

pourquoi

...

Vous pourriez alors lui répondre :

Et si on s’occupait surtout du comment ? Comment fait-on pour vivre "avec", et réguler ce qui peut l’être ?

Avec une première étape qui est celle de s’accepter, dans toutes ses différences et ses rugosités.

Oser être soi.

C’est possible, même dans un monde de normes.

  • Facebook Social Icône
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram

Politique de confidentialité :

sverinecamus-lesite.com est hébergé sur la plateforme Wix.com, permettant d'avoir accès aux informations et services proposés par le site et échanger sur messagerie dédiée. Vos données peuvent être stockées par le biais du stockage de données, des bases de données et des applications générales de Wix.com, sur des serveurs sécurisés derrière un pare-feu.

Lorsque vous remplissez un formulaire sur ce site web, les informations personnelles que vous transmettez, telles que votre nom, prénom, adresse et adresse e-mail, ne seront utilisées que pour la communication des informations et l'accès aux services relatifs à ce site, et aux fins suivantes :

  1. Fournir et exploiter les services proposés sur severinecamus-lesite.com.

  2. Contacter les abonnés et souscripteurs depuis la messagerie de severinecamus-lesite.com.

  3. Créer des données statistiques de severinecamus-lesite.com.

  4. Se conformer aux lois et règlements applicables.